Ensemble Pastoral Arrigans-Orthe

Les sacrements

Les 7 sacrements

Les services de la Communauté paroissiale accompagnent les étapes de la vie Chrétienne

Les 7 sacrements de L'Eglise

Les sacrements sont des signes visibles du don gratuit (la grâce) de Dieu, institués par le Christ et confiés à l'Eglise.

Par les sacrements, le croyant entre et participe à la vie divine.
Les rites visibles (eau, imposition des mains, onction...) sous lesquels les sacrements sont célébrés, signifient et réalisent les grâces propres de chaque sacrement (pardon de Dieu, vie de Dieu par le baptême, service des frères par l'ordination...)

L'Esprit Saint prépare aux sacrements par la Parole de Dieu.
Les sacrements fortifient et expriment la foi, leur fruit, s'il est d'abord personnel, contribue aussi à la communion de toute l'Eglise. « Une âme qui s'élève, élève le monde ».

L'Eglise célèbre les sacrements comme communauté structurée par les fidèles du Christ où chacun selon sa vocation particulière : les ministres ordonnés (diacres, prêtres et évêques), catéchistes, lecteurs, missionnaires... assure la communion du Peuple de Dieu.

Les sacrements sont de trois ordres : 

- Les sacrements de l'initiation (baptême, confirmation, eucharistie), 

- Les sacrements de guérison (pénitence et réconciliation, l'onction des malades), 

- Les sacrements au service de la communion (le sacrement de l'Ordre, le Mariage)

 

 

Le Baptême

L'adhésion au Christ. Il fait entrer le baptisé dans le mystère de Pâques
 "mort et résurrection de Jésus-Christ ".
C'est en Lui que tout baptisé dans l'eau et dans l'Esprit est immergé
pour renaître à la vie nouvelle. Ce rite fait entrer le nouveau baptisé
dans la communauté de l'Église.
 
2010 0711baptemeuaykanlaure0062 2

Demander le baptême est un chemin merveilleux que l'on initie vers le Seigneur. Comme tout sacrement, cela se prépare.

Le baptême pour un enfant : merci de contacter directement le secrétariat de la paroisse
La préparation se déroule sur la paroisse. Une soirée est organisée, chaque mois, avec tous les parents qui vont faire baptiser leur enfant dans le mois. Cette soirée est animée par le curé et un couple de parents.


Le baptême pour un adulte :

De plus en plus d'adultes demandent le baptême dans l'Eglise catholique. La paroisse accompagne celles et ceux qui souhaitent être baptisés sur un parcours de deux ans, qui cherchent à approfondir et unifier la connaissance de la foi catholique dans sa dimension personnelle et ecclésiale. Il permet de rencontrer les personnes du Christ et de l'Eglise... et les chrétiens !


Pour toute information au sujet du baptême pour un adulte, contacter les secrétariats

 

Se marier à l'église

767435 hfnmsgr1pp5bojlkjg15bwhgqkr7v7 mariage 39 h193648 l

Le sacrement de mariage est un beau chemin qui prépare les futurs époux à vivre de façon pleine et authentique un amour vrai dans la relation conjugale. Un tel chemin se prépare, et l'Eglise propose aux futurs époux de découvrir les piliers de l'amour, afin de construire un couple durable.

Cette préparation, regroupant les deux paroisses (Notre Dame de Chalosse et Sainte Thérèse de Chalosse ), prévoit :

- un cycle de formation, 

-  une journée diocésaine à Buglose   

 - et un accompagnement individualisé avec le prêtre ou le diacre qui célèbrera le mariage.

Pour les couples désirant se marier sur la paroisse mais habitant loin, il leur est conseillé de prendre contact avec la paroisse de leur domicile pour la préparation.

Il est bon, dans tous les cas, de prendre contact avec le secrétariat pour bloquer une date assez longtemps à l'avance. Les prêtres et diacres n'étant pas nombreux, il leur est difficile de faire plus de 2 mariages par jour.

Pour tout renseignement au sujet des mariages ou de la préparation au mariage sur paroisse, contactez les secrétariats.

 

La confirmation

 Confirmation

"La confirmation accomplit le don du Baptême. C'est le sacrement qui donne l'Esprit Saint pour nous enraciner plus profondément dans notre vie d'enfant de Dieu, nous unir plus fermement au Christ, rendre plus solide notre lien à l'Église, nous associer davantage à sa mission et nous aider à rendre témoignage de la foi chrétienne par nos paroles et nos actions.

 

Qu'apporte la confirmation ?

 Comme le baptême, la confirmation imprime dans le chrétien une marque ineffaçable. Ce sacrement ne peut donc être reçu qu'une seule fois.

En Orient, il est donné aux petits enfants immédiatement après le Baptême. Dans l'Église latine, celle à laquelle nous appartenons, on le donne après l'âge de raison. C'est normalement l'évêque qui célèbre ce sacrement. Il manifeste ainsi le lien avec le don de l'Esprit aux apôtres le jour de la Pentecôte et la place des confirmés dans la communion de l'Église.

On reçoit la confirmation par l'imposition des mains et l'onction avec le saint chrême. Ainsi, les chrétiens participent davantage à la mission de Jésus-Christ et reçoivent la plénitude des dons de l'Esprit Saint."
Avec le baptême et l'eucharistie, le sacrement de la confirmation constitue l'ensemble des " sacrements de l'initiation chrétienne ", dont l'unité doit être sauvegardée. Il faut donc expliquer aux fidèles que la réception de ce sacrement est nécessaire à l'accomplissement de la grâce baptismale...

 

Comment se préparer à la confirmation ?

Dans la paroisse, les plus jeunes reçoivent généralement ce sacrement vers l'âge de 14 ans, après avoir suivi au moins 2 années de catéchèse.

Il est possible de le recevoir plus tard, à l'âge adulte, un accompagnement spécifique est mis en place.

Pour tout renseignement, contacter les secrétariats.

 

L'Eucharistie

Jpg messe clery 2

La messe - célébration de l'Eucharistie

Eucharistie vient d'un mot grec qui signifie "action de grâce" : louange, action de grâce rendue à Dieu. On désigne plus particulièrement par ce mot, chez les chrétiens, l'action de grâce de Jésus lors de la Cène, dernier repas de Jésus avec ses disciples. Les chrétiens se réunissent pour célébrer Jésus mort et ressuscité, pour associer à sa vie nouvelle tous ceux qui y communient dans la foi.

L'Eucharistie, troisième sacrement de l'initiation chrétienne, est le seul sacrement accompli par Jésus lui-même. Elle a été instituée lors de la Cène. Ce geste est particulièrement commémoré lors de la célébration du Jeudi saint où le Christ s'offre à son Père.

L'Eucharistie structure la vie chrétienne, elle la ponctue, elle est la respiration dans la vie spirituelle. C'est une actualisation de la Pâque et non pas sa répétition ou son simple souvenir. L'Eucharistie, ou la messe, est un rappel de la dernière Cène, de la mort et de la résurrection de Jésus Christ.

La consécration à la messe est réelle. Pour les catholiques, le pain et le vin deviennent vraiment le Corps et le Sang du Christ. La messe est offerte à Dieu le Père comme geste d'offrande. L'Eucharistie est une nourriture donnée par Dieu aux hommes afin qu'ils vivent de lui.


Un chrétien doit se préparer à recevoir le Corps du Christ pour la première fois. Ensuite, il est invité à communier à chaque eucharistie, particulièrement le dimanche.

La célébration eucharistique comporte toujours, en une seule et même action : la proclamation de la parole de Dieu, l'offrande du Christ à Dieu le Père - dans laquelle nous sommes invités à nous intégrer - l'action de grâce à Dieu le Père pour tous ses bienfaits, surtout pour le don de son Fils, la consécration du pain et du vin et la participation au repas liturgique par la réception du Corps et du Sang du Seigneur Jésus. Le Christ se donne.
Celui qui veut recevoir le Christ dans la Communion doit se trouver en état de grâce. Celui qui a conscience d'avoir péché gravement ne doit pas communier sans avoir reçu le pardon par le sacrement de la Pénitence.

 

Quel sens à l'adoration eucharistique ?

Ce n'est qu'au cours du XIIIe siècle que naît dans l'Eglise une dévotion centrée sur l'hostie : adoration eucharistique, procession du Saint Sacrement, Fête-Dieu.

Au Moyen Âge en Occident, à la différence de l'Orient, le mystère eucharistique est centré principalement sur le moment de la consécration, au détriment de l'ensemble de la prière eucharistique.
L'accent est donc mis avant tout sur « la présence réelle » du Christ.
Aujourd'hui, quel sens pouvons-nous donner à l'adoration eucharistique ? Reconnaissons que l'attitude d'adoration est fondamentale pour un croyant : « Tu adoreras le Seigneur ton Dieu ». Et parce que nous avons un corps, cette adoration s'exprime non seulement à travers la pensée, mais également à travers des gestes.
L'acte d'adoration par excellence est la messe elle même, la célébration eucharistique dans son ensemble :
elle nous permet de nous unir à l'action de grâce du Christ qui s'offre à son Père pour le salut du monde, et de nous offrir avec Lui avec la force de l'Esprit Saint.
Ainsi, l'adoration eucharistique, qu'elle soit solennelle ou silencieuse, collective ou individuelle, est relative et n'a de sens que si elle renvoie à la messe : elle vise à prolonger en nous la démarche eucharistique.
L'hostie nous invite à un double mouvement : à la fois rejoindre et adorer le Christ Ressuscité, glorieux près du Père, mais aussi rejoindre l'ensemble de l'humanité pour laquelle le Christ s'est offert. L'adoration eucharistique, même dans la solitude d'une chapelle, ne peut pas se limiter à un acte individuel : par le pain eucharistique, je rejoins le corps tout entier de mes frères humains, pour lequel le Christ est mort.

L'adoration eucharistique ne doit pas nous faire oublier les autres formes de présence du Christ : à travers sa Parole « celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le » ; dans la vie quotidienne « quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux » ; au coeur de chaque être humain « ce que vous faites au plus petit d'entre les miens, c'est à moi que vous le faites ». Mais comme nous le rappelle le concile Vatican II, l'Eucharistie est « source et sommet de toute vie chrétienne ».

 

Le sacrement de la Réconciliation

Confession1

 

Un sacrement "pour le monde"

Pour mieux exercer la pastorale du sacrement de pénitence et de réconciliation, il convient pour les catholiques d'en revenir aux origines, d'en comprendre le sens. Quelle est l'intention de l’Église ? Ou plus exactement, quel est l'esprit de ce sacrement ? Celui-ci contient ainsi en lui-même quatre "prismes" : il est "pour le monde", il est "constitutif de l’Église", il est "don de Dieu", il "invite à vivre une parole".

Face aux déchirures du monde, l’Église a reçu la miséricorde de Dieu. Mais pas pour elle-même : pour le monde, l'humanité. La célébration de pénitence et de réconciliation presse à appeler cette miséricorde, mais aussi à travailler à tout ce qui peut cicatriser les blessures.

Un sacrement "constitutif de l’Église"

L'annonce du pardon est constitutive de l’Église. Sur la croix, le fils de Dieu, Jésus-Christ, l'implore déjà : "Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font". A ce titre, l’Église ne peut prendre pour accessoire ce sacrement et, surtout, ne peut se résigner au sentiment de désaffection qui le gagne actuellement.

Dieu fait don de sa grâce, Dieu n'est pas un comptable vengeur mais un père aimant : si l’Église occulte ce message, elle trahit sa mission qui est de le propager. Elle se doit de crier qu'elle propose un Dieu libérateur des "fardeaux" humains.

Durant le temps de l'avent et du carême, des temps de confessions sont organisés à l'église, ainsi que des célébrations communautaires du pardon le soir. (consulter les annonces paroissiales, l'affichage des églises ou renseignements auprès du secrétariat).

Le reste du temps, vous pouvez toujours téléphoner à un prêtre et prendre un rendez-vous.

 

Le sarement des malades

 

Sacrement des malades

"L'un de vous est malade : qu'il appelle les responsables de l'Église et que ceux-ci prient pour lui en lui donnant l'onction d'huile au nom du Seigneur" (Epître de Jacques) 5, 14-15.

Le sacrement de l'onction des malades est destiné à réconforter ceux qui sont éprouvés par la maladie ou la vieillesse. La célébration de ce sacrement consiste en l'onction d'huile bénite sur le front et en l'imposition des mains. Ces gestes montrent quelque chose de la tendresse du Christ pour ses frères malades, âgés, mourants. Par le sacrement des malades, le chrétien reçoit la force de supporter son épreuve et l'assurance qu'il la vit en proximité avec le Christ. Face à une mort toute proche, l'eucharistie est donnée en viatique.

A  la demande de la personne, le prêtre se déplace pour donner le sacrement des malades, il suffit de se faire connaître au secrétariat paroissial.

Chaque année , au moment du carême, la paroisse organise une célébration communautaire durant la laquelle les personnes qui le désirent peuvent recevoir ce sacrement

Date de dernière mise à jour : 27/01/2023

×